Formulaire inscription GRC
Acceo
[Start]  L’ouverture fabuleuse
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Alcool

On trouve toujours une bonne raison pour commencer à boire : curiosité, recherche de sensations fortes, envie de faire comme les autres, de se sentir plus sûr de soi.

Problème d’alcool ?


Commençons par en parler : 0 980 980 930
Appel anonyme et non surtaxé, 7 jours sur 7 de 8h à 2h
Pour être aidé, pour s’informer
Site internet : Alcool info Service

L’alcool vous en savez quoi ?

L’alcool en France : état des lieux

De plus en plus jeune

L’adolescence est le temps de toutes les découvertes. Parmi elles, figure la rencontre avec l’alcool.
C’est ainsi que la consommation d’alcool devient une étape incontournable des fêtes ou des sorties. Il orne et accompagne les différents rituels de la vie sociale.
L’alcool apparaît pour les jeunes adultes d’un accès plus facile et bien moins stigmatisé socialement que les « mauvaises drogues ».
Les types d’alcool choisis par les adolescents ne sont pas les mêmes que ceux de leurs parents. La bière est préférée au vin. On retrouve aussi une préférence pour les alcools forts, souvent en ingestion massive.

Les prémix ciblent de manière directe les consommateurs les plus jeunes : ces boissons se présentent comme des sodas « corsés » ou « branchés ».
Malgré leur emballage qui ne les distinguent pas des boissons sans alcool, l’alcool est bien présent. Son goût est couvert par le sucre de la boisson.

La consommation très précoce d’alcool chez les jeunes enfants (à l’école ou pendant les premières années de collège) est très préoccupante.
Cette prise d’alcool est socialement inacceptable et donc cachée. Les études dans le domaine retrouvent pourtant des ivresses bien avant le collège chez les enfants les plus à risque.

Les enfants ou adolescents buvant de l’alcool en cachette se trouvent en situation d’échec scolaire. Ils sont en butte à diverses violences et exclusions qui en retour renforcent encore plus leur consommation.

Le binge drinking est un anglicisme que l’on peut traduire par

  • « hyper alcoolisation »
  • intoxication alcoolique aiguë
  • alcoolisation paroxystique intermittente
  • alcoolisme périodique

C’est un mode de consommation excessif de grandes quantités de boissons alcoolisées sur une courte période de temps, par épisodes ponctuels ou répétés.
Ce type de comportement d’alcoolisation massive, où l’état d’ivresse est recherché rapidement, est considéré comme une addiction ou une dipsomanie, dès lors que la dépendance à l’alcool, sous forme épisodique, est établie.

Alcool et conduite automobile

Dans 85 % des cas d’accidents mortels liés à l’alcool, les responsables étaient des buveurs occasionnels.

Il suffit souvent d’une fête de famille, d’un pot entre amis, d’un repas bien arrosé

  • L’alcool est à l’origine de 34% des accidents mortels toute l’année
  • Cette proportion s’élève à 45% dans les accidents mortels à un véhicule seul sans piéton
  • L’alcool est impliqué dans la moitié des accidents mortels survenus le week-end
  • L’alcool est la principale cause de 42% des accidents mortels touchant les jeunes de 18 à 24 ans l’été
  • Le risque d’accident mortel augmente considérablement avec le taux d’alcoolémie.

Tout conducteur ou accompagnateur d’élève conducteur en état d’ébriété compromet gravement la sécurité de ses passagers et des autres usagers de la route.

Il est interdit de conduire avec un taux d’alcool égal ou supérieur à 0,5 gramme par litre de sang, soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré
Zéro alcool pendant la grossesse

L’alcool : un produit toxique pour le fœtus à tout moment de la grossesse

La Croix d’Or – Alcool assistance

Aide et accompagnement des personnes en difficulté avec l’alcool, soutien à leur entourage.

Permanence-réunion le vendredi à 20h30

Jean-Claude REMON
Centre Socioculturel des Marnaudes rue Jacques Offenbach
93110 Rosny-sous-Bois
Tél 01 34 45 65 83 - 06 99 94 19 59