Formulaire inscription GRC
Acceo
[Start]  L’ouverture fabuleuse
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Don d'organes

Pour faire respecter son choix, il est important de le dire !

Un grand besoin de donneurs

C’est le bon moment pour dire à vos proches si vous êtes, ou non, pour le don d’organes.
Le nombre de donneurs est largement inférieur aux besoins.

En moyenne chaque année, ce sont

  • 15.000 personnes qui sont en attente d’une greffe
  • 4.400 seulement sont satisfaites

Depuis le 1er janvier 2017, un nouveau décret concernant le don d’organes et de tissus est appliqué en France.

Les 3 grands principes de la loi de bioéthique :
1 - le consentement présumé : nous sommes tous donneurs présummés d’organes et de tissus présumés
2 - la gratuité du don
3- l’anonymat entre le donneur et le receveur .

Les 3 modalités de refus sont précisées :

  • Le principal moyen de s’opposer au prélèvement de ses organes et tissus après la mort est de s’inscrire sur le registre national des refus. Et pour plus de simplicité, l’inscription est désormais possible en ligne sur le site registrenationaldesrefus.fr
  • Sinon, il est également possible de faire valoir son refus de prélèvement par écrit et confier ce document daté et signé à un proche.
  • Il est aussi possible de communiquer oralement son opposition à ses proches qui devront en attester auprès de l’équipe médicale. De plus, le refus peut désormais être partiel, et ne concerner que certains organes ou tissus.

L’Agence de biomédecine communique sur la nécessité de dire à ses proches sa décision sur le don d’organes, il est important d’épargner à sa famille une décision difficile.
Même si la personne décédée est en possession d’une carte de donneur (sans valeur légale), les médecins se tournent à chaque fois vers les proches pour leur demander s’ils peuvent prélever des organes.

Pour faire respecter son choix, il est donc important de le dire

Selon un sondage Ipsos Santé, faire connaître sa position sur ce sujet difficile se fait à la faveur d’un moment ou d’un environnement favorable

  • 36% des personnes interrogées évoquent une conversation avec des proches
  • 18% une émission, un film, un article sur le sujet
  • 14% à l’occasion de l’annonce d’une maladie ou un décès dans l’entourage

ADOT 93

France Association pour le Don d’organes et de Tissus humains
Communication et information du public pour la fonction du don d’organes et de tissus humains

Pierre PETITGAS,
7 rue Claude Debussy
93150 LE BLANC-MESNIL

Tél 06 60 98 36 62
France-adot-93@orange.fr