Formulaire inscription GRC
Acceo
Stages sportifs - février
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
[A découvrir]La Compagnie des Sapeurs-pompiers de Rosny
Pépite des Archives #2

Ce trimestre, honneur aux Sapeurs-pompiers de France et à leur sainte patronne, Sainte Barbe

Chaque trimestre, le service Archives et Documentation vous propose de découvrir autrement le patrimoine et l’histoire de Rosny-sous-Bois à travers des anecdotes, des événements emblématiques...

Le saviez-vous ?

Le 4 décembre est un jour de fête pour les Sapeurs-pompiers de France. Ils se réunissent dans une ambiance conviviale et festive à l’occasion de la Sainte Barbe (aussi appelée Barbara), qui est leur sainte patronne.

Les Pompiers aux Archives !

Le service des Archives profite donc de cette occasion pour partager avec vous l’un de ses trésors les plus précieux : un fonds sur la compagnie des Sapeurs-pompiers de Rosny-sous-Bois datant du XIXème siècle. Ce fonds, répertorié dans la série du cadre de classement 3H, s’étend de 1873 à 1949 (détails du fonds en fin d’article).

Origine et organisation de la Compagnie

Création

Les structures du corps des Sapeurs sont définies en 1875 sous l’autorité du ministre de l’Intérieur. La loi du 5 avril 1884 confie aux maires « le soin de prévenir et faire cesser par la distribution de secours, les accidents et fléaux calamiteux tels que les incendies ».

Les documents en notre possession ne nous permettent pas d’identifier la date de création exacte de la toute première Compagnie de Sapeurs-pompiers de Rosny-sous-Bois. Toutefois, en étudiant de plus près nos documents nous découvrons que Lucien Lemaire, Commandant de la Compagnie, a démissionné en 1880 après 40 ans de service. Sa lettre de démission (ci-dessous) nous prouve donc que la Compagnie existait déjà en 1840 !

Le règlement de service le plus ancien que nous ayons dans le fonds 3H remonte au 7 septembre 1897. On nous dit qu’il vient remplacer le précédent règlement puisqu’il institue une nouvelle Compagnie. Ce règlement n’aura de cesse d’évoluer mais prouve que la Subdivision de Rosny-sous-Bois existe bien avant cette date.

Gestion des effectifs

L’incorporation des Sapeurs dès l’âge de 18 ans devient effective en 1903.

L’état-major des Sapeurs-pompiers étant basé à Paris, c’est lui qui recrute et permet ou non les avancements de grade. Créée par arrêté préfectoral le 23 avril 1877, cette nouvelle Compagnie des Sapeurs de Rosny-sous-Bois se compose donc à la fois de militaires nommés et d’ouvriers civils désignés par le Maire pour renforcer les effectifs. Ces ouvriers exercent à la base des professions diverses : commerçant, imprimeur, maçon ou encore cantonnier.

La Compagnie Rosnéenne voit ses effectifs évoluer dans le temps. L’état nominatif le plus ancien que nous ayons remonte à 1873. On compte alors 22 pompiers dans la troupe. La Compagnie est réorganisée par délibération en 1876 et l’on retombe à un effectif de 16 pompiers en 1894. La mutinerie du 20 décembre 1901 n’arrange pas la situation. On constate cette année-là que la question de l’intégration de nouveaux membres pose souci à certains, d’où une nouvelle refonte du règlement en 1901. L’effectif remonte positivement à 23 membres dans les années 1920 pour atteindre 30 hommes en 1936. En 1942, la plupart des Sapeurs sont mobilisés pour cause de situation militaire.

Le corps communal se compose selon les années d’un Commandant ou d’un Lieutenant-Commandant, d’un Adjudant, de Sergents, Caporal, Sapeurs, clairons et tambours. La Compagnie dispose de son propre Conseil d’Administration et les pompiers sont contrôlés tous les ans lors d’inspections organisées par le Commandant et menées par l’inspecteur départemental. Elles font ensuite l’objet d’un rapport circonstancié, transmis au Préfet de la Seine. Des règles assez strictes régissent le corps des pompiers et les sanctions ne sont pas rares.

Plusieurs Lieutenants-Commandants se succèdent à la tête de la Compagnie, comme l’indique la liste des commandants ci-dessous.

On peut y voir notamment :

  • Lucien LEMAIRE dans les années 1873 et jusqu’en 1877 (dirigeait également la précédente Compagnie, 40 années de service au total !)
  • Mr LADMIRAL (1882)
  • Grégoire TRUDON (nommé en 1902 et démissionne en 1907)
  • Ernest CHAPLAIN (1907 également)
  • Joseph GAYAN (1909)
  • Marcel MARCADE (nommé le 22/06/1919 et se désiste en 1922)
  • Georges GEORGET (nommé le 31/10/1922 puis renouvelé en 1927 pour 8 ans)
Un contexte délicat

A la lecture des courriers contenus dans le fonds, nous apprenons que des mécontentements réguliers agitent les rangs, à l’aube du XXe siècle : « il manque des hommes au sein de la Compagnie » (juin 1898) ou encore : « le salaire des pompiers est insuffisant […] il est nécessaire d’améliorer leur habillement ».

N’oublions pas que l’on se situe post-guerre de 1870 et que les aides sont rares. Ainsi, l’état des subventions accordées par compagnie daté de 1913 indique que Rosny obtient une subvention de 432 Francs, divisée comme suit : 100 Francs pour la caisse de secours, 300 Francs pour l’achat de matériel de lutte contre les incendies et 32 Francs pour l’entretien du matériel.

Différentes missions

Les missions des Sapeurs Rosnéens sont nombreuses. Les feuilles d’appel nous montrent qu’ils sont présents lors de célébrations comme la Toussaint, la fête du Plateau ou encore celle de l’Armistice. Ils effectuent les manœuvres en vigueur et font office de piquet lors de cérémonies officielles (remise de prix, couronnement de la Rosière). Ils installent les bouches d’eaux et font face à tout type de feu : feux de chemin, de rues, de cheminée, de plancher ou de bâtiment. Même si cela peut paraitre curieux, les pompiers étant très proches de la population, ils sont parfois amenés à intervenir dans des situations particulières. Ainsi : la vidange d’une cave rue Paul Cavaré en août 1925 ou encore, une intervention sur le site des carrières Susset pour secourir un homme, tombé dans un puits. Les interventions ne se limitent pas à Rosny et s’étendent aux villes voisines comme Montreuil ou Fontenay.

Habillement, équipement et protection

Au regard des documents parcourus, la question de l’habillement est très présente dans le fonds. Elle fait l’objet de toutes les attentions. On peut notamment trouver des fiches individuelles indiquant les effets d’habillements rachetés à la commune avant affectation aux pompiers ayant intégré la 24è Compagnie de Sapeurs de Paris, pendant la mobilisation. Notre service possède deux catalogues datant de 1910 et 1914 qui nous permettent de visualiser l’équipement décrit dans les nombreuses listes d’habillements que nous possédons.

Les Pompiers peuvent compter sur l’existence de la Société des membres honoraires des Sapeurs-pompiers de Rosny. L’article 3 nous indique que son objectif est : « de venir en aide dans certains cas aux Sapeurs-pompiers, soit pour prendre part au concours de pompiers, soit pour toutes améliorations à introduire dans le service ». Siégeant à la mairie de Rosny, cette société est administrée par un conseil composé de 6 membres nommés annuellement en Assemblée générale.

Honneur et distinctions

Des distinctions honorifiques pouvaient être accordées aux Sapeurs en fonction de leurs actes sur le terrain. Pour chaque action menée, les tableaux que nous montrent les archives précisent : « mention honorable », « services exceptionnels » ou encore « distinction suite à éboulement à Vincennes ».

Les pompiers les plus méritants, élus par leurs collègues, peuvent intégrer le Conseil supérieur des Sapeurs-pompiers. Institué auprès du Ministère de l’intérieur par décret paru en mars 1907, il se compose de membres du Parlement, du Conseil d’Etat, des municipalités et des représentants élus des corps de sapeurs.
En effet, dans chaque commune, une liste de sapeurs était établie et certifiée par Monsieur le Maire et le Commandant du corps. Les hommes choisis pouvaient ainsi postuler aux élections pour espérer intégrer le Conseil supérieur. Seule condition : avoir été pompier ou être officier depuis au moins 5 ans.

Quelques noms de pompiers élus au Conseil :

  • Scrutin du 1er décembre 1907 : Monsieur CAILLIE, Commandant la compagnie d’Argenteuil
  • Scrutin du 3 mars 1912 : Monsieur RICHTER
  • Scrutin du 4 mai 1924 : Monsieur le Capitaine PAUTHIER, du Raincy

Nombre d’électeurs au sein de la subdivision Rosnéenne : 13 pompiers en février 1912, 19 pompiers en avril 1924 et 28 en septembre 1938.

Autre motif de distinction pour les pompiers Rosnéens : la participation à des concours et évènements tels que les fameux concours de pompes ou encore le festival amical organisé à l’occasion des fêtes du printemps. Ainsi, le service possède un certain nombre de documents mentionnant la participation de membres de la Compagnie aux concours de Baugé (Maine-et-Loire), Lyon ou encore Falaise. Il semble que les hommes de Rosny se soient souvent distingués puisqu’ils ont remporté entre autre : médaille de bronze, service à café en argent, etc.

Mise en lumière : des pépites au sein d’une Pépite !

Parmi les anecdotes croustillantes et évènements marquants repérés dans ce fonds, figurent aussi des dossiers sur la Défense passive, les réquisitions de bâtiments communaux pendant la guerre ou encore les conséquences de l’Occupation sur le fonctionnement des services communaux et sur la population.

Il est intéressant de noter que ces précieux documents, conservés au sein de 4 boîtes d’archives, sont en relativement bon état, malgré leur ancienneté. Ils présentent, outre leur contenu, un intérêt à la fois historique et patrimonial puisqu’il nous renseigne sur les moyens d’intervention de l’époque, les hauts et les bas d’une compagnie soumise à des mutineries, des démissions, des changements radicaux d’effectifs et aux conséquences de la mobilisation de 1939-1945.

Une prochaine Pépite pourra approfondir le sujet et revenir plus en détail sur certains points à ce jour inexplorés. A moins que l’un ou l’une d’entre vous ne fasse le déplacement jusqu’aux Archives municipales et nous fasse le plaisir de venir explorer ce fonds !

© Tous les documents, visuels et textes sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs. Réutilisation interdite sans accord.

Sources :

Afin d’en savoir plus sur les célébrations de la Sainte Barbe, nous vous invitons à lire l’article d’Anne-Sophie Bellanger sur le site des sapeurs-pompiers de France

Contenu du fonds 3H : Des registres matricules (1877-1937), dossiers de recrutements, engagements et mutations (1873-1942), états nominatifs de la Compagnie (1888-1942), des dossiers d’inspections (1878-1935), des documents évoquant les demandes de démission et mesures disciplinaires (1880-1934), un dossier sur l’incorporation des Sapeurs communaux au Régiment de Paris (1909 à 1940), quelques documents relatifs aux démobilisations (1940-1941), un dossier « Equipements et matériels » (1891-1937) , des éléments relatifs à la construction d’une remise pour les pompes à eaux à Rosny (1885-1933) et la gestion des incendies (1885-1936), des informations sur la Société d’assurance mutuelle des pompiers (1872-1931), un dossier sur la création d’une caisse de secours et de pension en faveur des pompiers communaux (1877-1949) et la Société des membres honoraires de la subdivision des sapeurs (1887-1910), dossiers relatifs aux élections au Conseil supérieur des Sapeurs-pompiers (1907-1938) et aux attributions de la médaille d’honneur pour ancienneté et récompenses honorifiques (1900-1931), participation à des concours et évènements : concours de manœuvre de pompes, concours de Falaises (1891-1932).