Formulaire inscription GRC
Acceo
Bannière Plateau d’Avron
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
La passion

Quitter la route droite et monotone de la routine pour arpenter des chemins plus sulfureux de la passion… Que celui qui n'a jamais eu cette tentation lève le doigt ! La passion, ce sentiment exalté par les poètes, les peintres, les musiciens depuis toujours, fait des envieux chez tous ceux qui n'ont connu que l'agapè ou la philia, sage et tranquille…La passion traverse les collections de la médiathèque qui en révèlent sa diversité et pourquoi pas sa raison...

La passion a-t-elle ses raisons que la raison ignore ?

Documentaire adulte : Dissertation sur les passions de David Hume (Flammarion)

Depuis les questionnements antiques sur l’hubris, la notion de passion a été maintes fois interrogée par les philosophes. S’éloignant des thèses avancées par Descartes et Pascal, l’anglais David Hume a renouvelé la réflexion sur ce concept au 18ème siècle en ne percevant plus la passion comme opposée à la raison mais plutôt comme moteur de la volonté humaine, de tout action et, donc, comme fondement de la raison elle-même. Par la suite, de nombreux penseurs ont repris cette analyse pour étudier les champs politiques, économiques et sociaux en tant que des sphères soumises à l’empire des émotions.

DVD adulte : Amour, passion et jalousie (Editions Montparnasse)

Il est bien difficile de raisonner sur une chose aussi déraisonnable que la passion amoureuse. C’est, cependant, tout l’enjeu de cette master class au cours de laquelle le philosophe Nicolas Grimaldi nous expose, avec délectation et en s’appuyant sur les œuvres illustres de Marcel Proust et de Georges Simenon, quelques théorèmes sur la passion du cœur, «  ce sentiment qui prend la place de tous les autres ».

La passion qui occupe sans préoccuper

Documentaire jeunesse : Le grand livre des outils, Pronto (De La Martinière Jeunesse)

Pour vous, rien ne serait plus délectable que de passer un weekend à boulonner, braser ou polir. Les ampoules qui clignotent, les murs qui s’effondrent et les fuites dans le toit vous réjouiraient. Vous êtes démasqués, vous avez la passion du bricolage chevillée au corps. Ce catalogue, très documenté, convient parfaitement au bricoleur en herbe que vous êtes. Il fonctionne par double page : sur la page de gauche, une présentation des outils dessinés, nommés et classés par fonction, puis en regard, une illustration hilarante mettant en scène des personnages utilisant des expressions et le vocabulaire du bricolage. Cet album grand format accompagnera avec humour tous vos projets de rénovation et réparation en tout genre.

Album jeunesse : Iggy Peck l’architecte, Andréa Beaty et David Roberts (Sarbacane)

La passion d’Iggy Peck, c’est l’architecture ! Déjà à deux ans, il érigeait une tour en couches usagées. Son engouement, qui ne demandait qu’à s’affirmer, est soudain bloqué en CP, lorsqu’Iggy tombe sur une maitresse qui a les constructions en horreur. Heureusement, elle change d’avis quand notre jeune architecte réussit à sauver une classe entière grâce à son talent. Papier à carreau, crayons, règles et équerres accompagnent les illustrations aux traits géométriques et nous rappellent que malgré les obstacles, la passion reste la plus forte.

Documentaire adulte : La construction d’un château fort : Guédelon, Maryline Martin et Florian Renucci (Editions Ouest-France)

Qui a bien pu avoir l’idée folle d’aller construire un château fort avec les mêmes techniques du 13ème siècle ? Les passionnés de Guédelon, pardi ! ces derniers construisent ce château fort en respectant scrupuleusement les connaissances des techniques médiévales. Il a fallu pour y parvenir ré-apprendre voire ré-inventer des compétences depuis longtemps oubliées : acheminer des matériaux, fabriquer des outils et des techniques pour hisser les blocs de pierres taillées… Le chantier de Guédelon est un laboratoire des métiers perdus et des savoirs d’autrefois. Un chantier admirable qui confirme que l’histoire est belle et bien une passion française !

Quand la passion tourne à l’obsession

Roman adulte : À quoi jouent les hommes de Christophe Donner (Grasset)

Au cœur du XIXème siècle, la passion des français pour les courses hippiques éclate. Le vice du pari fait succomber les puissants qui mettent en jeu leur honneur et les plus modestes qui jouent leurs derniers deniers tandis qu’en marge des champs de courses se livre une autre bataille, plus passionnée encore, entre ceux qui cherchent à tirer profit du vice des autres. Par le prisme des paris équestres, Christophe Donner réalise un croquis satyrique d’une société humaine régie par les « passions » : orgueil, désir, quête de gloire, cupidité,…

DVD adultes : « L’obsédé » de William Wyler

Freddie Clegg, modeste employé de banque introverti n’a qu’un plaisir dans la vie, la taxidermie des papillons. Pour vivre sa passion pleinement, il acquiert une grande maison isolée et espère bien y épingler son plus beau spécimen, la jolie étudiante en art qu’il a croisé dans un bus. Dans un style dépouillé, le réalisateur orchestre un duel psychologique sur fond de lutte des classes, avec la précision d’un entomologiste. Le spectateur accompagne avec effroi, un inquiétant Terence Stamp qui passe de l’amoureux, au ravisseur puis au chasseur. Huit-clos oppressant qui joue sur les ambigüités de la relation entre le kidnappeur et la séquestrée, ou comment une passion devient une névrose !

L’inflammation des cœurs

BD jeunesse : Rouge tagada, Charlotte Bousquet (Gulf Stream éd.)

Alex n’avait d’yeux que pour Layla depuis le premier jour de la rentrée. Très vite, elles sont devenues inséparables. Seulement la douceur d’un baiser tendre et sucré au parfum de bonbon n’est pas évidente à cet âge, surtout quand l’amour est platonique et homosexuel. Depuis la couverture, entièrement rouge, jusqu’à la dernière page du récit, avec une bouillie de tagada® représentant l’état du cœur d’Alex, ce roman graphique à l’ambiance acidulée met en bulles une première expérience amoureuse douce-amer.

Roman jeunesse : Rien que ta peau, Cathy Ytak (Actes Sud junior, D’une seule voix)

Dans un duvet, sur un lac gelé, deux corps sont nus. Malgré le froid de l’hiver, ils brûlent d’amour et de désir. C’est la première fois pour Ludivine ; mais elle est lente, troublée et fragile alors les adultes décident qu’elle n’a pas droit à l’amour et à la sensualité. Avec sensibilité, Cathy Ytak construit ce récit intimiste sur la passion ardente, celle qui fait fondre la glace, celle qui est incomprise. Elle le souffle d’une seule voix avec émotion et talent.

CD : Guingamor Le chevalier aux sortilèges, Pierre Coran (Didier jeunesse)


Que vaut la passion si elle n’est partagée ? Guingamor l’apprendra à ses dépens. Le beau et preux chevalier va refuser les avances d’une reine séductrice qui, par dépit et pour protéger sa réputation, lui lancera un défi afin de l’éloigner du château. Au cours de son épopée, il tombera lui-même amoureux d’une belle et étrange demoiselle… Ce conte musical est une adaptation d’un lai du Moyen Âge. Tout est fait pour emmener le lecteur-auditeur dans un voyage à travers le temps : illustrations sobres et délicates, texte écrit comme dans un manuscrit avec enluminures et musique médiévale jouée sur des instruments d’époque. Une histoire entre poésie et fantastique pour les plus grands

L’inflammation des corps

Roman adulte : Les ennemis de la vie ordinaire, Héléna Marienské (Flammarion)

Pour échapper au quotidien, au ronron désespérant de la monotonie ambiante et de ce bonheur latent, tentez l’excès. Héléna Marienské propose dans ce roman drôle et cru, un catalogue plutôt complet d’addictions qui mèneront probablement à votre perte : l’alcool, la drogue, le sexe débridé, le jeu et le shopping. Ces passe-temps sont bien passionnants, vous en conviendrez, mais à forte dose, vous risquez de finir dans le groupe de parole d’une psychologue spécialiste des passions qui ont mal tourné. Dans ce roman choral, la rencontre des addictions mène à des portraits drôles et enjoués, à effeuiller, un peu, beaucoup… et passionnément, à la folie ?

BD adulte : L’indivision, Zidrou et Springer

Virginie et Martin, sœur et frère, se retrouvent après le retour de ce dernier d’Abou Dhabi. Depuis leur plus jeune âge, ils entretiennent des rapports particuliers qu’ils pensaient avoir oubliés suite à l’éloignement du frère. Malheureusement, la passion les rattrape. Une bande-dessinée sur un sujet tabou et moralement condamnable, qui laisse le lecteur seul juge.

DVD adultes : L’empire des sens, Nagisa Oshima

Japon, 1936. Filmés en 1976, un homme, une femme, deux corps qui s’étreignent et se « tétrissent » sans que le désir ne déserte. Résultat de cette traversée horizontale, une vision passionnée et définitive sur ce qui nous gouverne quand la raison nous échappe. Quarante ans plus tard, « l’empire des sens » continue à subjuguer dans l’expression des corps et de leurs plaisirs, dans ce final absolu et cette incartade dans un lit nippon qui fait grandir la mort, de petite à grande, de la jouissance au trépas.

S’offrir la passion et en souffrir

Documentaire adulte : Noureev, l’insoumis, Ariane Dollfus (Flammarion)

Rudolph Noureev a nourri toute sa vie durant une passion pour la danse. Grand danseur étoile du XXème siècle, il est le sujet « insoumis » de ce livre qui vous conte à chaque page la passion dévorante qui a fait sa vie ; une vie par la danse et pour la danse. Une passion dévorante et exigeante, imposant discipline et souffrance dont il se libérait par l’outrance…

Documentaire adulte : Pour l’amour de l’amour, figures de l’extase, Ernest Pignon Ernest, André Velter (Gallimard)

La passion est, étymologiquement et bibliquement, souffrance… En témoignent les amoureux brûlés par l’excès des sentiments et l’épisode de la vie du Christ, de son arrestation à sa crucifixion. Depuis les temps médiévaux, l’iconographie religieuse compte des milliers de représentation de cette « passion ». De siècles en siècles, la passion a ainsi été un exercice mystique et plastique qui a fait évoluer les lois de la perspective et la représentation des émotions. Admirant les grands maîtres qu’il a souvent reproduits sur les murs des villes, Ernest Pignon Ernest s’attaque à une expression de l’invisible, celle qui tourmente, illumine et découle du sacrifice, l’extase. Sur de grandes feuilles, au bord d’un miroir d’eau, les corps se tordent et expriment en toute sensualité la spiritualité dans ses excès…

Et si une autre version de ce dossier était possible ?
Cliquez sur le document et emportez-le (passionnément... )

PDF - 1.4 Mo