Formulaire inscription GRC
Acceo
La Ville et ses outils numériques
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
MDPH et Allocations

La Place Handicap est un lieu unique destiné à faciliter les démarches des personnes handicapées.

Place Handicap La MDPH

Maison Départementale des Personnes Handicapées de la Seine-Saint-Denis
MDPH 93
Immeuble Erik Satie
7/11 rue Erik Satie
93000 Bobigny

Tél 01 83 74 50 00
Fax 01 83 74 50 34
info@place-handicap.fr

Accueil Langue signée Voir le calendrier

  • mardi 14h - 16h30
  • jeudi 9h - 12h

Voir le site de la MDPH 93
Accéder directement à la permanence associative

Voir le dépliant :

Une plateforme de télé-services

Conçue pour simplifier les démarches des usagers, cette plateforme permet de consulter l’instruction des demandes de compensation du handicap formulées auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de la Seine-Saint-Denis.
Ainsi, ce service en ligne permet de visualiser les demandes en cours de traitement, les décisions et les droits en cours de validité.

  • Un numéro d’assistance téléphonique à la connexion : 01 43 93 93 91.
  • La MDPH offre un accès unifié aux droits et prestations prévus pour les personnes handicapées dans le département de Seine-Saint-Denis (93)
  • La MDPH exerce une mission d’accueil, d’information, d’accompagnement et de conseil des personnes handicapées et de leur famille ainsi que de sensibilisation de tous les citoyens aux handicaps

Toutefois il est important de noter que toutes les demandes, décisions et droits auxquels les usagers ont accès sont postérieurs à la date du 1er août 2016.
Pour connaître leurs droits antérieurs, les usagers sont invités à prendre contact avec la MDPH.

Les allocations allouées par la MDPH

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)

Elle permet de garantir un revenu minimum aux personnes handicapées pour qu’elles puissent faire face aux dépenses de la vie courante

Le droit à l’allocation

Il n’est ouvert que lorsque la personne handicapée ne peut prétendre

  • à un avantage de vieillesse
  • d’invalidité ou
  • d’une rente d’accident du travail d’un montant au moins égal à celui de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH)
  • L’AAH est attribuée à partir d’un certain taux d’incapacité, sous réserve de remplir des conditions de résidence et de nationalité, d’âge et de ressources
  • L’AAH est accordée aux personnes souffrant d’un « taux d’incapacité » supérieur à 80%. Entre 50 et 80%, la personne doit être victime « d’une restriction substantielle d’accès à l’emploi » du fait de son handicap.
Le montant mensuel de l’allocation aux adultes handicapés mentionné à l’article L.821-3-1 du code de la Sécurité sociale est porté à 790,18 euros à compter des allocations dues au titre du mois de septembre 2013.
- Décret n°2013-831 du 17 septembre 2013, JO du 19 septembre 2013

La prestation de Compensation du Handicap (PCH)

  • La validité du certificat médical nécessaire au dépôt du dossier de demande de compensation est de 6 mois.

L’Assemblée Nationale a adopté le 17 mai 2018 une proposition de loi relative à la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).
Le texte introduit deux nouvelles mesures visant à remédier aux insuffisances de la loi n°2005-102 du 11 février 2005 en matière de compensation.
La première mesure supprime la barrière d’âge de 75 ans au-delà de laquelle une personne ne peut plus demander la PCH, à condition que la personne ait été identifiée avant ses 60 ans comme répondant aux critères d’attribution de cette attribution.

La seconde mesure prévoit une expérimentation de 3 ans visant à limiter le reste à charge des bénéficiaires de la PCH dans les départements volontaires, avec les concours des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) et des principaux financeurs du Fonds de Compensation du Handicap (FDCH).
Dans ce cadre, les frais de compensation restant à charge du bénéficiaire dont les ressources sont inférieures à un plafond fixé par voie réglementaire seront ainsi pris en charge par le FDCH.

Revalorisation

Le coefficient annuel de revalorisation de l’allocation est au moins égal à l’évolution prévisionnelle des prix à la consommation hors tabac prévue dans le rapport économique, social et financier annexé à la loi de Finances pour l’année considérée

Ce minimum de revalorisation est réajusté si l’évolution constatée des prix à la consommation hors tabac, mentionnée dans le rapport économique, social et financier annexé à la loi de Finances pour l’année suivante, est différente de celle qui avait été initialement prévue

Le minimum de revalorisation, peut être assuré au moyen de plusieurs révisions du montant de l’allocation dans l’année

Les demandes
L’accès aux dossiers
Les préconisations pour un dossier bien rempli auquel une réponse sera faite plus rapidement :

  • remplir le formulaire
  • produire un certificat médical attestant de l’implication du handicap sur la vie courante
  • fournir les coordonnées du professionnel de santé en lien avec la personne demandeuse
  • Ne pas hésiter à produire des écrits attestant de l’impact du handicap sur le quotidien

Le projet de vie :

  • décrire le lieu de vie
  • décrire l’autonomie/domicile
  • renseigner sur les déplacements souhaités
  • expliquer les loisirs qui offriraient un mieux-être
  • expliquer les ouvertures relationnelles impliquées
  • expliquer les opportunités/la scolarité ou à un emploi