Formulaire inscription GRC
Acceo
Rosny plage : un cocktail de fraicheur et de jeux
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Orange is the new black

La couleur orange est de saison. Elle se marie admirablement avec la robe noire des sorcières d'Halloween et tapisse joliment nos sols dès les premières chutes de feuilles. « L'automne est un deuxième ressort où chaque feuille est une fleur ». Croyons Albert Camus sur parole et admirons la diversité de cette couleur sur chaque feuille, couverture, page, film, musique… En ces premiers coups de vent, l'orange est plus que nécessaire pour nous apporter du peps, de la vitamine C, une bonne humeur communicative… Nul besoin de se vêtir comme les héroïnes de la série « Orange is the new black », une touche d'orange, quelques zestes à lire, écouter et voir se marieront très bien avec vous…

Aragon /Orange : l’anagramme était presque parfait

Une collection : Le pôle vivre de la section adulte, médiathèque Louis Aragon


Tout lecteur et public averti que vous êtes, n’aurez pas manqué de voir les quelques changements au cours des mois derniers et particulièrement la gaieté qui habille nos livre de couleurs farfelues : verte, jaune, bleue, rouge et ORANGE. Orange, couleur tonifiante et piquante qui insuffle partout où elle passe une dose de bonne humeur. Elle favorise la créativité et la communication. Les documents vêtus d’orange sont là pour vous faire vivre de bons moments en bricolant, cuisinant, apprenant une nouvelle langue ou en révisant votre grammaire. Vous pourrez également entretenir votre forme ou du moins savoir comment vous y prendre. Attention tout de même, l’abus d’orange est dangereux pour la santé vous risqueriez l’indigestion, n’oubliez pas de varier votre alimentation documentaire !

Mobilier : Les chauffeuses oranges, médiathèque Louis Aragon


AH !!! Les années 70, la couleur orange se retrouvait partout ; rappelez-vous (ou imaginez…) le papier peint à grosses fleurs, le téléphone filaire, le fameux tabouret TAM-TAM et tout le petit électroménager ; sans oublier la Bibliothèque avec ses fameuses chauffeuses. Elles en auraient à raconter… Combien de fesses se sont posées sur elles, des grosses, des petites, des pointues, des rebondies, par paire parfois par quatre et même plus. Il leur est même arrivé de contenter des bébés pour un changement de couches et l’allaitement. Certains lecteurs les trouvaient tellement confortables qu’ils finissaient par s’endormir assis dessus. Hélas aujourd’hui, elles sont remisées dans les sous-sols de la médiathèque car elles ne sont plus aux normes incendies des établissements recevant du public. Mais pour ceux qui les ont connus, vous pourrez les revoir, le samedi 10 Décembre pour la célébration des 40 ans de la médiathèque Aragon.

Le petit livre orange

Documentaire adulte : Comment cuire un 9 ?, Eugenia Cheng


La couleur orange de la couverture de ce livre attire votre regard, puis son titre accolé à l’image d’un œuf vous faisant un clin d’œil souriant, heureux…. vous êtes intrigué par le sous-titre « comprendre enfin les maths en 15 recettes de cuisine », vous n’y tenez plus, vous ouvrez cet ouvrage intrigant…et vous voilà plongé avec intérêt dans CE livre très ludique que vous n’auriez sûrement jamais ouvert, car il parle de mathématiques….comme quoi tout peut-être digeste…même les mathématiques, ce n’est qu’une question de présentation et de …recette !

CD musique jeunesse : Zut, zut, zut !!!, de Zut


« - Zut, zut, zut !!! Le orange est super !
- Ah non ! Moi c’est le vert que je préfère ! »
Une dispute entre enfants ? Il n’en n’est rien, ils échangent simplement sur leur CD préféré. En effet, « Zut, zut, zut !!! » est le titre du CD orange du groupe pour enfants « Zut ». Quatorze chansons vitaminées croquant le quotidien de nos chères têtes blondes (ou brunes), sur des rythmes funky, rock n’ roll ou reggae. Une pointe d’humour, un zeste d’impertinence et une orchestration qui déménage plairont à coup sûr à toute la famille. L’album orange, la dose de vitamine journalière, prescrite par l’équipe jeunesse de la médiathèque !

Album jeunesse : The Orange book, Richard McGuire


Ceci n’est pas un simple album sur l’orange, mais THE ORANGE BOOK ! Si vous ne le saviez pas encore, la vie est comme une orange. On peut jouer ou faire des expériences avec elle, la partager, ou bien l’admirer tel un objet d’art, la jeter, et même la couper, la transformer ou tout simplement la manger ! A apprécier en jus, pressé ou encore en marmelade, vous retrouverez ainsi une et quatorze façons de voir une orange ! Auteur et illustrateur de bande dessinée reconnu, Richard McGuire est un véritable artiste. Avec quelques phrases bien juteuses, à la manière d’un livre à compter, dans un style graphique rétro au crayon bleu, l’auteur laisse la part belle à l’orange orange. N’hésitez plus, passez à l’orange !

Le tour de l’orange bleue

Poésie : La terre est bleue comme une orange, poème de Paul Eluard

Immensément célèbre, ce vers ouvre un poème du deuxième recueil de Paul Eluard L’amour La Poésie dédié à son épouse et muse Gala qui l’a délaissé pour un autre (et quel autre, Salvador Dali). Dans ce texte, la terre, l’orange et la femme ne font plus qu’un, unis avec volupté grâce au Verbe. Respectant la tradition surréaliste, l’association brutale – parfois absurde - des mots au mépris des règles classiques de la syntaxe et de la ponctuation est, pour le poète, le seul procédé à pouvoir dire le vrai, à pouvoir dépasser le réel car « jamais une erreur les mots ne mentent pas ». En 1964, le peintre belge et ami de l’écrivain, René Magritte, auquel le Centre Pompidou rend actuellement hommage, reprend à son compte, dans un de ses derniers tableaux « L’art de Vivre » l’image de l’orange-cosmos.

Documentaire adulte : Variations insolites, Gérald Berche-Ngô


« La terre est [donc] bleue comme une orange… ». Sa couleur, sa rondeur, tout invite à en faire le tour. Et qui dit tour de la terre dit envie de voyages. Paru en 2015, Variations insolites de Gérald Berche-Ngô nous convie à s’interroger sur les mille et une raisons de voyager. A la manière d’un dictionnaire amoureux du voyage, l’auteur nous donne accès à ses mots et expressions associés au voyage. Sur le ton de l’humour, du plus trivial au plus noir, nous naviguons des termes anciens (gens du voyage) ou très contemporains (milliardième touriste), sur les façons de voyager (du passager clandestin au croisiériste), sur les raisons de voyager (du tourisme culinaire au narcotourisme). Préparez-vous à l’exotisme du voyage, pour le meilleur et surtout pour le pire…

Documentaire adulte : Irlande, ombres et lumière, Luc Giard


« Un oranger sur le sol irlandais, on ne le verra jamais » sont les premières paroles de la ballade irlandaise de Bourvil. Profitons donc des oranges bleues ou de la couleur que vous voudrez pour aller faire un tour en Irlande. Dans ce très beau livre de photos sur l’histoire, la vie contemporaine et quotidienne des irlandais, Luc Giard nous fait parcourir les paysages et les couleurs des contrées du Buren, du Donegal et du Connemara, et retrace l’histoire mouvementée de ce jeune pays indépendant. Car l’Irlande naquit d’abord dans le sang et la souffrance. Faut-il rappeler le tragique épisode de l’épidémie de Mildiou sur la pomme de terre qui affama 750 000 irlandais et en poussa 5 millions sur les routes de l’Exode vers les rives de L’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Canada et des Etats-Unis ? Entre tradition et modernité, ferveur religieuse et musique des pubs, rendez-vous chez ce peuple bon vivant.

Orange en pigments

Documentaire adulte : Mark Rothko, Olivier Wick


Des murs de lumière sur les murs des musées… Mark Rothko illumine dans ses toiles les regards des visiteurs, hypnotisés par ces couleurs organisées en rectangle, en couche successive qui se confrontent se mêlent et se répartissent l’espace ; pigments contre pigments. Dans de nombreuses œuvres, l’orange prend ses quartiers sur la toile, rencontre le jaune et le rouge dont il est le rejeton naturel. Dans les toiles de Rothko, la couleur orange évoque la lumière d’un soleil couchant canalisée dans un rectangle aux contours doucement évaporés. Mark Rothko nous offre le jour et la plus jolie lumière qui soit : celle entre chien et loup, entre rouge et jaune… Pas encore la nuit, juste une lumière admirable.

DVD documentaire : The French , William Klein / In the french, Géraldine Maillet

La balle jaune frappée par la raquette rebondit indifféremment sur du gazon, de l’asphalte, de l’acrylique, du béton ou sur la surface noble et rapide, la terre battue. C’est sur ce type de terrain qu’évoluent les participants au tournoi international de Roland Garros. Les chaussures blanches deviennent oranges, les tennismen époussettent les lignes blanches pour les garder immaculées, les raquettes frappent le dessous des chaussures pour y enlever la terre. En 1981, William Klein filme Björn Borg, Jimmy Connors, Ivan Lendl sur fond orange. En 2005, Géraldine Maillet filme Rafael Nadal, Roger Federer, Serena Williams sur le même fond orangé. Reconnaissons-le, cette couleur met très bien en valeur ces champions qu’on suit dans les coulisses, le quotidien du plus grand tournoi du monde. Deux témoignages sur deux époques bien différentes… Une constance, cette poussière orange qui s’envole au flux et reflux de la balle.

En toute rousseur

BD adulte : Dans mes yeux, Bastien Vivès


Une jeune fille rousse est en face de vous à la bibliothèque universitaire. Elle porte un pull bleu. Elle a le bon goût d’associer cette couleur à ses cheveux. Elle lève les yeux, se sent observée. Elle a tout à fait raison : vous l’observez et elle répond à la petite banalité qui vous a traversé l’esprit. Vous ne rêvez pas : Bastien Vives vous offre bel et bien une rencontre. Sous ses crayons, il crée le trouble, l’émoi. La couleur orange est omniprésente. Pas de rouge passion, mais un orange des débuts, vitaminé, excitant. Nul ne sait si la couleur va évoluer vers la passion ou perdre sa jolie lumière. La jeune rousse est au cœur de la couverture et on ne voit qu’elle au fil des pages. Vous ne voyez qu’elle et c’est bien naturel : ne seriez-vous pas amoureux ?

BD jeunesse : Michel, chien fidèle, Sti, Mic, Ypyb


En bon héritier de Garfield, Cubitus, Boule et Bill et même Snoopy, c’est aux bêtises que Michel est surtout fidèle. Pour le plus grand bonheur des amateurs de BD humoristique zoomorphiste. Pourvu d’un pelage particulièrement orange et d’une truffe improbablement rose, ce cabot en surpoids cultive les situations cocasses et ridicules. Sûrement pour cela que son maître l’a nommé Michel à la place de Sultan ou Zeus. Inutile, donc de compter sur lui pour aller chercher la baballe, de rapporter les pantoufles ou défendre son territoire. Non, Michel a des envies génétiques pressantes parfois utiles quand n’aime pas ses voisins et compte bien se mettre au karaté, histoire de se défendre. A moins que ce ne soit au sudoku, en fait...Le scénariste, Sti, qui maîtrise le sens de la chute et des ellipses, allié au trait “bidochonnant” de Mic et aux couleurs (orange !) de Ypyb, la Série Michel, chien fidèle exploite parfaitement le running gags et le comic strip !

DVD doc : Nenette, Nicolas Philibert


Indéniablement la rousse la plus célèbre de Paris… Comment ? Vous ne connaissez pas Nénette ? Cette magnifique quadragénaire rousse immortalisée par la caméra de Nicolas Philibert est pourtant une véritable star. A vous d’en juger à l’aune de ses activités principales : elle épluche une banane, se gratte et reçoit les salutations distinguées du public. Parfois, elle tourne le dos à la foule, s’installe sur un bidon, s’élève d’une main et regarde une paille glisser sur les poils de sa main et choir sur le sol. Osons l’affirmer, cette quadra a un poil dans la main, et pas qu’un seul. Elle est « Nénette », une femelle orang-outan, dont la longévité, les attitudes et les jeux suscitent l’admiration des petits et grands... Si Paris est une blonde, Nénette est sa rousse.

Album jeunesse : La fête d’automne de la famille souris, Kazua, Iwamura


Le jeune Pierrot a disparu ! La famille Souris part à sa recherche et découvrira sur son chemin la parade des champignons ainsi que la forêt aux couleurs d’automne. Intemporel, Iwamura Kazuo nous invite à nous pencher sur ses larges illustrations finement détaillées. L’auteur ouvre, avec sensibilité et poésie, une fenêtre sur le quotidien d’une famille japonaise : des festivals matsuri marqués par de grandes parades aux grenouilles joueuses de tambours japonais wadaiko. Il décrit ainsi une nature animée et festive ou tout est orange : les feuilles, les escargots, et même les crapauds !

Avant ou après le rouge

DVD Fiction : Orange mécanique, Stanley Kubrick


Ce film de Stanley Kubrick, adapté d’un roman d’Anthony Burgess est connu pour sa violence nihiliste et son esthétique très particulière. Mais pourquoi ce titre ? Est-ce une référence à la couleur culte des années 1970 ? Est-ce le fruit qu’on remet traditionnellement aux prisonniers (considérant les forfaits menés par ses protagonistes, cela ne serait pas incongru…) ? Orange is the new black, donc ? Quelques pistes… L’orange, c’est la vitamine, la nature, la fraîcheur… La mécanique est l’œuvre de l’homme qui transforme la pauvre petite orange et lui fait perdre sa nature et la pervertit. La jeunesse du film serait donc belle et bien pervertie par la société. Dernière piste, « orang » signifie en malais « homme ». Or Anthony Burgess, l’auteur du roman, a fait un long séjour en Malaisie. L’orange du titre serait donc bien un homme mécanisé par la société, voire pervertie par elle. Ce film, remarquable en tous points, est à redécouvrir à l’aune de ce titre mais pas avec tout le monde… Enfants s’abstenir !

Documentaire jeunesse : Panneaux du monde expliqués aux enfants, Carole Court

Au vert, on passe. Au rouge, on s’arrête. Sur l’ensemble de la planète, tout le monde respecte ces injonctions… ou presque ! A quoi sert alors l’utilisation de la couleur orange ? On accélère ou au contraire on ralentit ? La couleur orange est-elle présente partout ailleurs ? A-t-elle la même signification ? On nous dit que l’Orange se distingue le mieux dans de très nombreux environnements. Il ne nous reste plus qu’à vérifier quand, où et pourquoi cette couleur se retrouve dans certains panneaux. Ainsi, en Suède, le panneau orange avec cinq gros points horizontaux annonce la présence possible de personnes aveugles, tandis qu’au Canada, un homme sur fond orange qui pense prendre sa voiture en toute tranquillité se retrouve enseveli sous la neige tombant d’un toit. L’orange est décidément une couleur stimulante voire provocante… La force de ce documentaire est de nous faire découvrir avec humour les panneaux du monde entier, aussi bien ceux du code de la route, que ceux pour se diriger, et enfin ceux qui nous rappellent les bonnes manières. Le choix d’une couleur et d’un graphisme sur un panneau n’est jamais anodin. Surprises garanties avec quelques fous rires à la clef.

Pour vérifier la disponibilité de ces documents, accédez au catalogue en ligne