Formulaire inscription GRC
Acceo
Présidentielle 2017 : ce qu’il faut savoir
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Psychose et schyzophrénie
Connaître, identifier et trouver de l’aide

Définition, symptômes - Accueil et soutien aux malades et aux familles.

La psychose : quels sont les symptômes ?

  • pensées confuses
  • impression que ses pensées s’accélèrent ou ralentissent
  • préoccupations bizarres
  • impression que d’autres personnes manipulent ses pensées ou qu’elle peut contrôler les pensées des autres
  • entendre des voix ou avoir des visions que personne d’autre ne peut percevoir
  • se sentir « différent »
  • comportements inhabituels Parfois, la psychose se manifeste petit à petit et ses symptômes risquent de passer inaperçus ou d’être ignorés durant les premiers stades de la maladie. Dans d’autres cas, les symptômes apparaissent subitement et sont apparents pour la personne atteinte et pour son entourage. Ces symptômes diffèrent d’une personne à l’autre et peuvent varier avec le temps.

La manifestation initiale des symptômes s’appelle « premier épisode psychotique ».
Il est important de surveiller l’apparition des premiers symptômes et de demander de l’aide le plus tôt possible.

La schizophrénie : quels sont les symptômes ?

Elle est un trouble cérébral qui résulte d’un déséquilibre des systèmes chimiques du cerveau. La schizophrénie n’est pas synonyme d’un dédoublement de la personnalité.
Les symptômes se développent généralement progressivement, bien qu’ils puissent apparaître soudainement. Les amis et parents sont souvent les premiers à les relever.

Parmi les symptômes :

  • les idées délirantes : le fait de croire que des gens complotent contre nous
  • les hallucinations : entendre ou voir des choses qui ne sont pas là
  • le comportement désorganisé
  • des changements sur la façon de réagir au milieu environnant
  • l’absence d’expressions ou d’émotions
  • des problèmes de concentration
  • un discours abrégé dénué de détails
  • la difficulté de planifier en vue d’atteindre des objectifs
  • des problèmes de mémoire
  • de la confusion sur le plan de la réflexion et du discours
  • de la difficulté à tenir une conversation
  • des mouvements répétitifs (va-et-vient) ainsi que des comportements insensés. Les personnes touchées peuvent devenir déprimées ou être victimes de sautes d’humeur, comme c’est le cas pour les troubles bipolaires. Elles présentent également un risque accru de suicide.

Connaître le site canadien Douglas

Malade, parent ou ami - Accueil Assistance Orientation

Réseau ProFamille

Télécharger la plaquette
ProFamille est un programme psychoéducatif structuré, destiné aux proches d’un malade souffrant de schizophrénie.
Initialement développé au Québec par le professeur Hugues Cormier en 1988, ProFamille est aujourd’hui largement diffusé dans le monde francophone.
Plusieurs utilisateurs suisses de ce programme se sont d’ailleurs organisés en réseau sous l’égide de Monique Pasche. En France, l’équipe du Dr Yann Hodé du centre hospitalier de Rouffach participe depuis plusieurs années à ce mouvement. Aujourd’hui, d’autres équipes françaises se sont rapprochées de ce réseau.
Depuis 2007, 5 pays francophones (Belgique, Cameroun, France, Maroc et Suisse) constituent ce réseau qui rassemble environ 60 équipes de soins. Elles animent des sessions ProFamille et se retrouvent une fois par an pour échanger sur l’utilisation de ce programme et améliorer leurs techniques d’animation.

Aujourd’hui, quatre équipes de soins créent un « Cluster ProFamille Île-de-France » qui s’intègre au réseau ProFamille et permet ainsi de regrouper les équipes proposant ce programme dans ce bassin de population très important.

La philosophie du programme est basée sur une approche cognitivo-comportementale cherchant à modifier 3 cibles :

  • les comportements,
  • les cognitions et
  • le niveau émotionnel des familles.

Le but de la démarche est d’amener progressivement le patient et sa famille, d’un sentiment d’impuissance et d’une position de passivité ou de révolte face à la maladie, à une position de collaboration active à travers une vision réaliste de la maladie.

Connaître PROFAMILLE en Île-de-France

Présentation du programme et coordonnées des services hospitaliers dans lesquels il est proposé.

Clubhouse

Chacun de nous peut un jour être confronté au défi du rétablissement. Peu de personnes l’admettent, néanmoins nous sommes tous directement concernés car, dans nos vies, personne n’est à l’abri de catastrophes individuelles (deuil, divorce, faillite) ou collectives (guerre, désastre économique).

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime que les troubles psychiques affectent une personne sur cinq chaque année et une sur trois si l’on se réfère à la prévalence sur une vie entière.
En France, les troubles psychiques sont la première cause d’invalidité et la deuxième cause d’arrêt maladie. Les personnes qui en souffrent subissent stigmatisation et discrimination.

De la dépression légère à la maladie psychiatrique handicapante, toutes les personnes impliquées dans le développement de Clubhouse France sont concernées soit directement soit par un ou plusieurs de leur proche.
Clubhouse est le chaînon manquant entre le suivi médical et une vie active pour les hommes et les femmes fragilisés par des troubles mentaux (tels que la bipolarité, la schizophrénie et la dépression sévère).

Connaître les missions de Clubhouse et savoir comment contacter l’association