Formulaire inscription GRC
Acceo
Déplacement marché centre-ville
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Qualité air
Air intérieur et pollution. environnementale

Les pollens amenés par le printemps, le froid de l'hiver qui n'incite pas à ouvrir les fenêtres...

Pollution en Île-de-France

Le réseau national de surveillance aérobiologique
RNSA vous informe et vous alerte par des bulletins quotidiens.
Le RNSA est une association loi de 1901, créée en 1996 pour poursuivre les travaux réalisés depuis 1985 par le Laboratoire d´Aérobiologie de l´Institut Pasteur à Paris.

Ce réseau a pour objet principal l´étude du contenu de l´air en particules biologiques pouvant avoir une incidence sur le risque allergique pour la population. C´est à dire l´étude du contenu de l´air en pollens et en moisissures ainsi que du recueil des données cliniques associées.

Au printemps les jours allongent et les pollens arrivent !

Qualité de l’air intérieur

Découvrez dans chaque pièce les sources de pollution. Prévenez les allergies par la qualité de l’air intérieur.
Nous passons 70 à 90% de notre temps dans des espaces clos : logements, lieux de travail, écoles, établissements recevant du public, transports.
Les sources de pollution, à l’intérieur, sont multiples.

Elles peuvent être liées à la nature même des locaux :

  • proches de sources extérieures de pollution
  • types de matériaux

ou liées aux comportements des occupants :

  • tabagisme
  • mode de chauffage, notamment les feux de cheminée
  • pratiques d’aération…

Ces nombreuses sources peuvent avoir des effets néfastes sur la santé, tels que les allergies respiratoires, nausées, cancers, voire aller jusqu’à la mort.

Vous passez en moyenne 80 % de votre temps dans des espaces clos ou mi-clos tels que votre domicile ou les transports.

Matériaux de construction, appareils à combustion, ameublement, produits d’entretien et de bricolage… La pollution de l’air intérieur a de multiples sources et peut avoir des effets sur la santé, depuis la simple gêne (odeurs, irritation des yeux et de la peau) jusqu’à l’aggravation ou le développement de diverses maladies, dont certains cancers.

Combattre la pollution intérieure : des gestes quotidiens simples

  • Quelle que soit la température extérieure, aérer deux fois 10 minutes chaque jour, au minimum, pour renouveler l’air sans refroidir les murs.
  • Notamment lors d’activités de bricolage ou de nettoyage, ou encore après une douche ou un bain.
  • Nettoyer régulièrement les entrées d’air, les grilles et bouches d’extraction et les VMC qui contribuent à bien ventiler l’air intérieur.
  • Fermer tous les contenants de produits d’entretien et de bricolage et les stocker dans un endroit aéré
  • Aérer une pièce après avoir utilisé une bougie désodorisante
  • Ne pas obstruer les bouches d’aération
  • ne pas associer « sent bon = propre »
  • ne pas aménager la chambre d’un bébé, juste avant sa naissance, c’est mauvais pour sa maman et pour lui
  • ne pas fumer à l’intérieur (interdit dans les lieux publics, fortement déconseillé chez soi)

Supports d’information

- Les sources de pollution, pièce par pièce
- Le guide « Pour une bonne qualité de l’air chez soi » (pdf)
- Le guide « Le Grand Ménage », pour réduire la présence de produits chimiques chez soi.

Connaître les missions du Service Hygiène