Formulaire inscription GRC
Acceo
Réunions publiques 2017
Posez une question à l'Assistant Virtuel
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami
Rosny Ecologique et Solidaire

La politique de logement irresponsable de la Région

Les voeux de début d’année ne sont pas toujours synonymes de bonne nouvelle.
Lors de ses voeux du 5 janvier, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a annoncé que notre région allait baisser son budget logement de 70 à 40 millions, soit 40% de baisse pour l’année 2017. Cette décision aboutit à la suppression de l’aide de construction pour plus de 131 communes de la région. Au conseil régional on se défend comme on peut en affirmant que le logement est devenu une compétence de la Métropole du Grand Paris (MGP), présidée par Patrick Ollier (LR), depuis le 1er janvier 2017.

Promesse fallacieuse
Les citoyens ne devraient pas être pris en otage dans les querelles d’égaux de la droite. La suppression de 30 millions du budget logement alors que François Fillon, le candidat de la droite à l’élection présidentielle, envisage de revenir sur la métropole du grand Paris, est irresponsable.
Le lancement de l’Etablissement Public d’Île-de-France a conduit à une accélération de la construction de nouveaux logements. La construction ne doit pas se faire aveuglément, mais de manière responsable et équitable en prenant en compte la situation actuelle de nos concitoyens. La promesse de Valérie Pécresse de lutter contre les « ghettos des pauvres » n’est rien de plus qu’un cache sexe pour les vrais ghettos de riches où la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) n’est pas respectée.
Que dire des logements étudiants, une des « priorités » de la région, qui voit son budget diminuer de 5 millions d’euros. La réduction des dépenses publiques ne peut pas se faire de manière aveugle et contre l’intérêt des franciliens.

A Rosny, la même politique que celle de Madame PECRESSE !!!
Notre ville ainsi que notre département ne peuvent porter à eux seuls les exigences de mixité sociale. A l’heure de la décentralisation, nous devons bénéficier d’une approche régionale des politiques de logement pour empêcher une ghettoïsation des pauvres mais aussi des riches. Pour cela, l’Etat doit être plus coercitif envers les villes non respectueuses de la loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain (SRU).
Certes, Rosny fait des efforts pour respecter le taux de 25% de logements sociaux. Mais les prêts locatifs aidés d’intégration (PLAI) à destination des personnes les plus démunis stagnent à 20% des habitations. Et monsieur le maire mène une politique publique du logement similaire à celle de la région. En 2015, les constructions de logements neufs à Rosny-sous-Bois ont dépassé les quotas minimum de 325 logements par an, fixés par la préfecture, pour s’établir à 397 logements livrés. Mais ces logements ne sont pas accessibles financièrement à la majorité des rosnéens. Car la municipalité refuse de créer davantage de logement en Prêt Locatif Aidé d’Intégration (PLAI) qui permettraient de répondre aux besoins des familles à petits revenus. Les logements sociaux sont accessibles à 64% des ménages, et permettrait de créer une véritable mixité sociale dans notre commune. Mais contrairement à ce qu’elle affirme, la droite rosnéenne préfère voir partir les rosnéens les plus pauvres et attirer des habitants des classes moyennes et supérieures. Un petit calcul à visée électorale sans doute.

Magali TURLURE

Europe Ecologie les Verts
Eric Béal
06 82 36 15 15
Twitter : @EELVRosny93
http://blog.ecologiepourrosny.fr/

Parti Socialiste
Magalie Thibault, Michèle Bretel, Patricia Le Castel, Jean-Claude Eberhardt
https://www.facebook.com/Section.PS.RosnysousBois/
ps.rosny.sous.bois@gmail.com

Apparentée Parti Communiste Français, Front de Gauche
Magali Turlure
http://www.rosny.pcf.fr/